BusinessMondeStyle de vieVoyage

La Pologne condamne Gazprom à une amende pour Nord Stream 2

L'Autorité polonaise antimonopole UOKiK a condamné Gazprom à une amende de 57 millions de

L’Autorité polonaise antimonopole UOKiK a condamné Gazprom à une amende de 57 millions de dollars pour avoir ignoré un ordre de fournir des informations sur le gazoduc Nord Stream 2, a indiqué l’agence dans un communiqué.

L’imposition d’une amende à Gazprom est liée à la création d’un consortium pour financer la construction d’un gazoduc sans le consentement de l’Office polonais de la concurrence et de la protection des consommateurs.
.
.

Il y a trois ans, Gazprom et ses partenaires ont créé un consortium pour construire un gazoduc à travers la mer Baltique de la Russie à l’Allemagne et plus loin en Europe.

En avril 2017, Nord Stream 2 AG, l’opérateur du projet, a signé des accords avec la société française Engie, l’Autrichien OMV, la British-Dutch Royal Dutch Shell, l’Allemand Uniper et Wintershall pour financer le projet de gazoduc Nord Stream 2: cinq entreprises européennes apportent un financement à long terme à hauteur de 50% du coût total du projet.
.
.

La Pologne a estimé que cela affectait ses intérêts et a ouvert une enquête sur la légalité de la création du consortium: au début de l’année, elle a exigé que Gazprom fournisse des contrats conclus avec d’autres entreprises finançant la construction de Nord Stream 2, découle de la déclaration de l’administration polonaise.

La Pologne n’ayant pas reçu les informations requises, l’autorité antitrust du pays a porté plainte contre six entreprises: Gazprom, Engie Energy, Uniper, OMV, Shell et Wintershall.
.
.
.

“La violation des lois de la Pologne, État membre de l’Union européenne, entraînera des sanctions financières prévues par celle-ci”, a déclaré Tomasz Chrostny, président de l’Office de la concurrence et de la protection des consommateurs.

Auparavant, la direction de l’UOKiK avait infligé une amende à Engie de 40,3 millions d’euros dans la même affaire.
La Pologne, comme l’Ukraine, est opposée au projet avec les États-Unis.
.
.
En septembre 2018, la pose d’un gazoduc dans la mer Baltique a commencé et en décembre, le projet a été suspendu en raison des sanctions américaines.
La reprise de la pose de canalisations est en cours de préparation: il reste à poser environ 120 kilomètres dans la zone d’eau danoise de la mer Baltique.
Cela peut prendre plusieurs mois.
.
.
Les États-Unis menacent de nouvelles sanctions pour toutes les entreprises impliquées dans le projet.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer